Archives du mot-clé café décroissance

TTB Logo-Green

Café décroissance « S’allier pour la Transition »

Le ROC-Vaud est heureux de vous inviter à son prochain Café décroissance, mardi 4 novembre à 19h, à Pôle Sud, Av. Jean-Jacques Mercier 3, Lausanne. Il aura pour titre :

S’allier pour la Transition !

Lors de ce Café consacré à la transition nous avons la chance d’accueillir le Collectif pour une transition citoyenne qui rassemble 16 organisations de la société civile oeuvrant partout en France à la construction d’une société écologique, sociale et humaine. Marc Favier, délégué général de la Coopérative de finance éthique (CFE) et coordinateur du Collectif, présentera l’expérience du Collectif créé en France en 2013 pour rendre plus visible les alternatives concrètes dans chaque domaine de la vie quotidienne mais aussi incarner la dimension systémique de ces changements.

Le Collectif réunit des organisations emblématiques d’une autre vision de la société et de l’économie: les Colibris de Pierre Rabhi, le think tank altermondialiste et citoyen Attac France, des coopératives et associations de l’économie sociale, solidaire et écologique (Energie Partagée, Enercoop, Biocoop, Terre de Liens, le mouvement des AMAP…), la banque éthique française NEF, le mouvement de justice climatique Alternatiba, et bien d’autres encore.

Fort de ces complémentarités et d’un ancrage territorial solide, le Collectif a organisé le 27 septembre dernier la Journée nationale de la Transition qui a mobilisé plus de 20 000 participants dans 80 départements français. Marc Favier présentera l’histoire du Collectif, ses objectifs, ses projets, son fonctionnement… Il répondra surtout à nos questions et réflexions à un moment où le besoin d’unir les forces du changement citoyen en Suisse romande est souvent évoqué.

La soirée est organisée par le ROC-VD dans le cadre de ses « cafés décroissance » en partenariat avec Pôle Sud, le Réseau romand des communs, les Journées des Alternatives urbaines, Ecoattitude, Alternatiba Léman, le Forum pour une nouvelle gouvernance mondiale et la Fondation Charles Léopold Mayer.

Informations pratiques

Le débat continue de manière informelle autour d’une soupe que le ROC-VD vous prépare. L’idée est que nous nous chargeons de cette soupe, et que vous apportiez, si vous le désirez, de quoi compléter cette soupe. Vous pourrez également acheter un verre au bar comme auparavant.

Au plaisir de vous retrouver nombreux et nombreuses! 

Café décroissance sur Ecopop avec Anne-Catherine Menétrey-Savary

Le ROC-Vaud est heureux de vous inviter à son prochain Café décroissance…

« Trop d’humains ou trop d’égoïstes ? Ecopop en débat »

qui aura lieu le mardi 7 octobre 2014 à 19h, à Pôle Sud.

Invitée : Anne-Catherine Menétrey-Savary.

Présentation :

Le 30 novembre prochain les ciotyen-ne-s suisses devront se prononcer sur l’initiative « Halte à la surpopulation – Pour la préservation des ressources naturelles », lancée par Ecopop, du nom de l’association « Ecologie et population ». Cette initiative s’inscrit clairement dans le prolongement de celle xénophobe de l’UDC contre «l’immigration de masse» visant à imposer des contingents, tout en allant plus loin puisqu’elle veut limiter à 0,2% par an la croissance de la population résidente.

http://www.partipourladecroissance.net/?page_id=8935

http://www.partipourladecroissance.net/?page_id=8935

Si les initiant-e-s prétendent s’attaquer aux effets néfastes de la croissance (mitage du territoire, infrastructures de transport insuffisantes, logements inabordables, ressources énergétiques non renouvelables, etc.) ils font en fait porter le chapeau à l’immigration et à la surpopulation des pays en développement. Ce réflexe néomalthusien n’est malheureusement pas récent dans l’histoire de l’écologie politique.

On peut en effet parler de tradition néomalthusienne au vu des écrits sortis durant les 50 dernières années : ceux de Paul Ehrlich, en 1968, proposant des stérilisations forcées pour éviter l’apocalypse pour l’an 2’000 ; ceux de Garrett Hardin en 1974, plaidant pour le contrôle des naissances et une suspension de l’aide alimentaire aux pays pauvres car la survie de l’occident l’exigerait ; l’appel pour une réduction importante de la population, dans les années 1980, de la part des membres du mouvement de la deep ecology (Dave Foreman appelle à ne pas apporter d’aide en Ethiopie durant la famine pour « laisser la nature retrouver un équilibre »). Plus récemment enfin, en 2009, à l’aube du Sommet de Copenhague, le think thank Optimum Population Trust défendait une étude démontrant qu’il valait mieux économiquement investir dans le planning familial que dans les énergies renouvelables pour baisser le CO2.

Mais pour la plupart des décroissants, ce sont bien les modes de production et de consommation qui aggravent le dérèglement climatique. Pour aborder ces questions, et montrer que l’équation d’Ecopop selon laquelle si l’on était moins nombreux on respecterait davantage la nature ne tient pas, nous aurons la chance d’accueillir pour un Café décroissance, Anne-Catherine Menétrey-Savary, ancienne membre du Parti ouvrier et populaire (POP), ancienne conseillère nationale et actuelle membre des Verts.

Entrée libre.

Informations pratiques

Quoi ? Le débat se continue de manière informelle autour d’une soupe que le ROC-VD vous prépare. L’idée est que nous nous chargeons de cette soupe, et que vous apportiez, si vous le désirez, de quoi compléter cette soupe. Vous pourrez également acheter un verre au bar comme auparavant.

Organisation : Réseau Objection de Croissance – Vaud (ROC-VD) en collaboration avec Pôle Sud

Où ? : Pôle-Sud, Avenue Jean-Jacques Mercier 3, 1003 Lausanne (Métro M1-M2, arrêt Flon)

Au plaisir de vous retrouver nombreux et nombreuses!

Café-décroissance à Lausanne, mardi 1er avril 2014

Longo maï: utopie et réalité

Mardi 1er avril à 19h à Pôle Sud

Invités: Claude Braun et Caroline Meijiers, membres de Longo Maï

«Pour que cela dure longtemps.» C’est ce que signifie Longo maï en provençal. En fêtant leur quarantième anniversaire cette année, les coopératives de Longo maï peuvent prétendre avoir réussi leur pari initial. Elles constituent d’ailleurs l’une des seules communautés «utopiques» depuis le XIXe siècle à avoir duré plus d’une génération. Près de deux cents adultes vivent sur un pied d’égalité, sans salariat, de manière horizontale et démocratique, dans une dizaine de fermes en Europe.

A l’heure où une exposition célèbre, à Pôle Sud, cet anniversaire, Claude Braun et Caroline Meijiers nous offrent leurs regards sur trente ans d’une vie à la campagne, sans propriété privée ni salariat. Claude a vécu sur différents sites avant de s’installer en 2003 dans la ferme du Montois, dans le Jura suisse, qui compte quatorze habitants. Caroline Meijiers est quant à elle arrive à Longo Mail en 1982, en France tout d’abord, puis s’est installée en Suisse à partir de 1994.

Lire la suite

Café-décroissance à Lausanne, mardi 4 mars 2014

Vers une écologie intérieure : retrouver notre unité avec la Terre

Mardi 4 mars à 19h à Pôle Sud

Invité: Michel Maxime Egger, auteur de « La terre comme soi-même »

La crise écologique n’est pas seulement au-dehors, elle est aussi au-dedans de nous. Tout nécessaires qu’ils soient, les écogestes au quotidien, les lois et les technologies vertes ne suffiront pas à y répondre en profondeur. Sa résolution appelle à un changement de paradigme et à une transformation intérieure, indissociables de la transition écologique à effectuer pour sortir du modèle croissanciste-productiviste-consumériste.

L’enjeu est de changer notre regard sur la nature et l’être humain, de passer d’une conception dualiste, matérialiste et anthropocentrique à une vision qui redonne à la nature une dimension d’intériorité et permette de retrouver notre unité avec la Terre. Une manière d’ancrer plus profondément dans l’être les nécessaires engagements citoyens, en travaillant sur les ressorts intimes (désir et peur) – souvent inconscients – qui nous rendent participants au système économique qui détruit la planète. Lire la suite

Café décroissance à Lausanne mardi 11 février

Projection et débat :

« La biologie de synthèse et l’homme augmenté »

Détails et invités :
Projection du film « La révolte des chimpanzés du futur» de Camille Ludd (2013) 11 min,
suivie d’un débat avec
Pièces et Main d’œuvre, atelier d’enquête critique à Grenoble (France)
Suivie d’une soupe canadienne

Rendez plus convivial la soupe avec un petit plus de votre cuisine!

« Pièces et Main d’Oeuvre, atelier de bricolage pour la construction d’un esprit critique à Grenoble, agit depuis l’automne 2000 de diverses manières : enquêtes, manifestations, réunions, livres, tracts, affiches, brochures, interventions médiatiques et sur Internet, etc. 

Lire la suite

Café décroissance à Lausanne mardi 14 janvier

La permaculture: Une autre approche de l’agriculture

Avec

La famille KALT, producteurs en permaculture à Gollion (vaud)

suivie d’un débat animé par le Réseau des Objecteurs de Croissance, Vaud.

UNE METHODE AGRICOLE HORS NORMES ET UNE PHILOSOPHIE DE VIE

La permaculture est une approche différente de l’agriculture, qui s’attache à prendre en compte tous les paramètres de la production, sans recours aux engrais et aux pesticides d’aucune sorte.

Lire la suite

Café décroissance à Lausanne mardi 3 décembre sous forme de projection-débat

Projection du documentaire:

« Surplus – La consommation par la terreur » d’Erik Gandini et Johan Söderberg (Suède, 2003, 50 min),


suivie d’un débat animé par le Réseau des Objecteurs de Croissance, Vaud.

Résumé – La consommation par la terreur

Un documentaire peu banal sur la société de consommation. Où l’on passe de Cuba et de Fidel, vus d’une manière rarement montrée ailleurs, à la production de poupées gonflable « sur mesure ». Où Georges Bush et Silvio Berlusconi se dévoilent, à leur corps défendant, comme des pantins des multinationales, alors que Steve Balmer passe pour ce qu’il est – un fou furieux – au moyen d’images fournies par Microsoft. Où John Zerzan, le « pape » de l’anarcho-primitivisme, explique pourquoi les manifestants altermondialistes de Seattle ou de Gênes ne Lire la suite

Café décroissance à Fribourg le jeudi 28 novembre: Du pouvoir d’achat au pouvoir de vivre

Avec

Mirko Locatelli
rédacteur de Moins !, journal romand d’écologie politique

Marc Vonlanthen
physicien et objecteur de croissance

Le monde va vite. Production, consommation et innovation voient leur rythme
augmenter, afin que les Bourses et les Produits Intérieurs Bruts puissent afficher le signe
«plus». Le monde va vite, toujours plus vite, mais ne se soucie guère d’où il va. Les
inégalités sociales, les catastrophes écologiques, les expressions du mal-être individuel
s’accroissent également, accompagnées tantôt d’un sentiment d’impuissance, tantôt de
discours creux qui se gardent bien de remettre en question le système.
Mais aux marges de l’autoroute du progrès, de nouveaux sentiers se dessinent. On y
marche plus lentement, sans laisser personne derrière. On se dirige vers d’autres
horizons, où l’économie sert l’humain et non l’inverse. L’objection de croissance balise de
nouveaux chemins qui se tracent au fur et à mesure qu’on les parcourt. À partir de ces
marges, en respectant le cadre offert par la nature, une multitude de possibles ne
demandent qu’à éclore.

Début 20h, Café de l’Ancienne Gare, entrée libre.

 

www.achetezmoins.ch

Agriculture contractuelle de proximité - 5 novembre 2013

Compte-rendu du café du 5 novembre 2013

L’agriculture contractuelle de proximité

Invités du café-décroissance du 5 novembre dernier, Hansjoerg Haas et François Türk œuvrent pour faire connaitre et développer l’agriculture contractuelle de proximité (ACP), à travers des projets qui revalorisent le travail des petits producteurs locaux, tout en établissant de solides liens sociaux entre producteurs et consommateurs. Ils sont notamment à l’origine de la création des Paniers bios à 2 roues, et de la Plateforme Bio, deux initiatives qui rencontrent un vif succès à Lausanne et dans les communes avoisinantes.

La coopérative P2R, lancée en septembre 2012, compte à ce jour environ 240 membres. A la différence de la plupart des ACP, P2R ne produit pas ses propres marchandises mais travaille avec six producteurs locaux, également membres de la coopérative. Dans un souci de cohérence écologique, les livraisons de paniers s’effectuent à vélo, et non pas en camionnette, comme c’est le cas dans d’autres systèmes d’ACP. A noter qu’en matière de prix, ceux que pratique la coopérative sont globalement moins onéreux que les tarifs des produits bios commercialisés par les deux géants suisses de l’alimentaire (environ 30% plus élevés chez ces derniers, selon Hansjoerg). La raison à cela : pas ou peu d’emballage, pas de publicité et des coûts de transport fortement réduits.

Lire la suite

Prochain café-décroissance du ROC-VD – Mardi 5 novembre

Agriculture contractuelle de proximité :

directement du champ à l’assiette !

Invités:
Hansjoerg HAASfondateur de la coopérative « Le panier bio à deux roues » (P2R)
François Türkprésident de la coopérative P2R • http://www.p2r.ch/index.html

UNE AUTRE MANIERE DE CONSOMMER

Dans l’Agriculture Contractuelle de Proximité, l’idée est de créer un lien entre le producteur et le consommateur en minimisant le nombre d’intermédiaires et la distance géographique entre les deux acteurs.

Ce système permet aux agriculteurs de s’affranchir de la dépendance envers les grands distributeurs et de la pression qu’exercent ces derniers sur les prix. La relation entre producteurs et consommateurs est renouvelée. En contact direct avec les agriculteurs le consommateur peut ainsi se rendre sur une ferme et replacer le produit dans son contexte.

Lire la suite