Archives pour la catégorie Actualités

Soirée de soutien en faveur de la caravane à vélo

Le comité de la caravane à vélo pour rouler à la conférence sur la décroissance à Leipzig vous invite touTEs à la soirée de soutien du 19 juin à l’espace autogéré. C’est l’occasion de mieux connaître notre groupe et notre projet ou simplement passer une soirée conviviale avec nous autour d’un repas végan.

Où: Espace autogéré à Lausanne

Quand: Jeudi, le 19 juin vers 20h

Caravane à vélo Leipzig

Aménagement du territoire et durabilité face à la croissance démographique du canton de Fribourg

Cafe_decroissance

Le ROC-Fribourg – Réseau d’Objecteurs de Croissance de Fribourg – a le plaisir de vous inviter à son troisième Café-Décroissance. Son thème :

AMÉNAGEMENT DU TERRITOIRE ET DURABILITÉ FACE A LA CROISSANCE DÉMOGRAPHIQUE DU CANTON DE FRIBOURG

le jeudi 12 juin à 20h00 à la Maison de quartier de la Basse-Ville, Planche-Inférieure 18, Fribourg

MM Jean-Claude Verdon, aménagiste, et Laurent Thévoz introduiront le débat qui sera animé par Jacques Mirenowicz, de LaRevueDurable.

Merci de faire circuler cette invitation dans vos réseaux.

Des nouvelles de la caravane à vélo pour aller à Leipzig!

Caravane à vélo Leipzig
Pourquoi rouler ensemble à Leipzig ?

Il s’agit d’un voyage décroissant et convivial pour aller à la 4eme Conférence Internationale sur la Décroissance qui aura lieu du 2 au 6 septembre à Leipzig. http://leipzig.degrowth.org/de/

La décroissance propose une alternative à la croissance économique et à la société qu’elle engendre. Elle vise à changer nos habitudes et à montrer qu’un autre monde est possible en suivant la devise : moins mais mieux ! Nous remplaçons l’individualisme, la consommation, le profit et la concurrence par la solidarité, la convivialité, la coopération et la simplicité volontaire afin de construire une société plus participative, équitable et durable.

Le chemin est le but

Le but du voyage à vélo est de favoriser l’échange, les rencontres et les nouvelles expériences le long du chemin. En autogestion, la caravane parcourra durant 1 mois la route jusqu’à Leipzig en alliant simplicité et joie de vivre.

Objectif de route
· Visites de projets, d’initiatives, de groupes et de festivals qui partagent des valeurs de la décroissance.
· Faire des actions telles que des manifestations
· Expérimenter diverses formes d’hébergement telles que le camping, les centres culturels, les squats…

PRENNEZ PART A LA CARAVANE A VELO, ET PARTAGEZ AVEC NOUS UN ETE EN MOUVEMENT !

http://velokarawaneleipzig.wordpress.com/

caravaneleipzig@gmail.com

Journée sans achat 2013 : résultats du « Grand Concours de la Publicité Nuisible »

« Grand Concours de la Publicité Nuisible »

Voici le bilan de l’action du ROC-Genève pour dénoncer la vente de notre attention, de notre temps, et de notre imagination par la publicité dans les espaces publics, lors de la Journée sans achat 2013 du samedi 28 novembre. Le Courrier a d’ailleurs repris ces résultats dans son édition du jeudi 5 décembre.

1.     Le premier prix (un abonnement d’un an à –Moins !)revient à EasyJet pour sa campagne « Copié/jamais égalé » :

easyjet

Motifs de notre choix :

  • Les avions de Cointrin émettent un million de tonnes de CO2 par an. Ces émissions ont doublé depuis l’an 2000 !. Notre aéroport est passé de 8 à 14 millions de passagers entre 2000 et 2011. 95% de cette augmentation est due aux vols low-cost[1].
  • Dans son message, EasyJet exacerbe la notion de concurrence, alors que le meilleur moyen d’aller vers une société plus durable est de promouvoir la coopération plutôt que la compétition.

2.    Le deuxième prix (tous les n° de –Moins ! publiés) a été octroyé à Mercedes-Benz pour son affiche « Bravez l’hiver »

Justificatif :

  • Les gros 4×4 sont parmi les véhicules les plus polluants et consommateurs en carburant.
  • Comme souvent, cette publicité place la voiture dans un environnement naturel préservé, alors que les infrastructures routières consomment de grandes superficies agricoles et naturelles et que dans la réalité les voitures se retrouvent bloquées dans les embouteillages.
  • Les 4×4 mettent en avant la sécurité (de leurs passagers) alors que ces véhicules sont beaucoup plus dangereux pour les piétons et les cyclistes.

3.    Le troisième prix (une invitation du ROC à un atelier-rencontre, pour promouvoir une société favorisant le bien commun) a été octroyé aux CFF (et à la SGA) pour son développement agressif des espaces publicitaires de la gare

Argumentaire :

  • Le grand panneau électronique, en face des escaliers de la zone commerciale, dont la luminosité varie fortement avec des images violentes et agressives, n’est pas sans danger pour les passants qui risquent de chuter par inadvertance.
  • Par rapport aux mois précédents, plusieurs publicités éthiques ont trouvé leur place à la gare (œuvres d’entraides, institutions culturelles, etc.) Heureux hasard ou choix délibéré qui nous réjouit ? Cependant, de nombreuses affiches (entre autres : GE Money Bank pour le crédit à la consommation, jeux guerriers sur PlayStation, H&M pour une mode vite acheté / vite démodé) ne répondent pas aux valeurs et aux principes d’un espace public devant privilégier les biens communs.

Dans cette période de fêtes, notre action visait à faire réfléchir sur notre rapport à la consommation. La poursuite de la croissance économique est incompatible avec les ressources limitées de la planète.

En partageant mieux le travail, en réduisant les écarts de richesse, en vivant plus simplement, en disposant de plus de temps libre, nous pouvons construire ensemble un monde plus sûr, plus beau et plus juste.



[1] Source : Atelier transition énergétique – Assises transfrontalières, 30 novembre 2013 www.noé21.ch

Journée sans achat 2013 : Grand Concours de la Publicité Nuisible

logo décroissance ROC

Journée sans achat 2013

« Grand Concours de la Publicité Nuisible »

Visite Guidée et remise des prix Samedi 30 novembre

11:00 Rendez-vous et discussion au Bistrot « la Petite Reine »

Place de Montbrillant (en face de la billeterie des CFF) GENEVE

Départ de la visite : 11:15

 

Lors de la journée sans achats 2013, le Réseau Objection de Croissance de Genève (ROC-GE) propose une action visant à dénoncer la vente de notre attention, de notre temps, et de notre imagination par la publicité dans les espaces publics.

Nous vous invitons à une promenade commentée dans la galerie des panneaux publicitaires les plus nuisibles pour la santé sociale, physique ou environnementale.

Le premier prix sera décerné solennellement, entre 11:45 et 12:00.

Lire la suite

Partager le temps de travail profite à tout le monde

Affiche créee par http://www.bizimugi.eu/

Affiche créee par http://www.bizimugi.eu/

L’ATS nous informe d’une étude publiée à Genève par le Bureau international du travail (BIT) qui explique que

Le partage du travail en période de crise est un outil efficace. L’expérience de la récession de 2008-2009 dans les pays industrialisés a montré qu’il permet de préserver des emplois. L’étude de 310 pages montre que « si les politiques de partage du travail sont bien conçues et mises en oeuvre, le résultat peut être bénéfique pour tous », ont expliqué ses auteurs Jon Messenger et Naj Ghosheh.«Les travailleurs peuvent conserver leur emploi, les entreprises peuvent surmonter la crise et se positionner pour le moment où la croissance repartira, tandis que la réduction du coût du chômage et de l’exclusion sociale profite aux pouvoirs publics et à la société dans son ensemble».

S’ensuit l’exemple de différents pays (Allemagne, Etats-Unis, Japon et Belgique) qui ont judicieusement entrepris ces mesures de partage du travail.

Avant tout, remercions le BIT de cette étude qui a le mérite de bien montrer que la réduction du temps de travail est quelque chose de profitable à toutes et tous. Dans nos sociétés en récession où le chômage est grandissant et le plein emploi est désormais un mythe, la plupart des observateurs conviennent qu’il s’agit de trouver d’autres modèles pour organiser le travail. Les idéologies du « travailler plus pour gagner plus » qui aiguillent encore nos sociétés provoquent autant d’aberrations que de maladies: pas étonnant puisque la pénibilité au travail ne cesse d’augmenter. Pourtant, l’ère du « perdre sa vie à la gagner » est récente, il semble que durant les âges nos ancêtres s’y sont plutôt écartés dès qu’ils le pouvaient. Comme le montre bien le penseur de la décroissance Paul Ariès, c’est l’avènement de l’économie de marché qui a provoqué cet inversion du cycle marchand, passant d’une acquisition de marchandises qui nous étaient utiles à une production basée sur l’accumulation et l’accélération.

Lire la suite