Café décroissance – La désobéissance civile

banniere-decroissance-escargot39468524_2030103423753599_2173863569060265984_oPeut-on légitimer le recours à des actes de désobéissance civile dans nos démocraties contemporaines ?

Clémence Demay, doctorante à la faculté de droit de l’UNIL, partagera ses connaissances et l’état de ses réflexions sur différentes questions soulevées par les actions dites « de désobéissance civile ». Elle commencera par définir plus précisément ce qui est visé par le terme de désobéissance civile en évoquant les différents penseurs et penseuses politiques qui ont aidé à façonner ce concept et en recourant à des exemples de grandes campagnes de désobéissance civile (pour les droits civiques, faucheurs d’OGM, etc.).

Dans un deuxième temps, nous réfléchirons aux possibilités de justifier en démocratie le recours à de tels actes et l’intérêt ou les limites qu’il peut y avoir aujourd’hui à recourir à ce mode d’action. L’accent sera mis de manière particulière sur les liens qui peuvent exister entre cette forme de militantisme et l’objection de croissance ou la « désobéissance climatique ».

Enfin, nous pourrons évoquer les problématiques juridiques qui sont engendrées par le recours à ce mode d’action sous l’angle du droit suisse. Cette présentation sera suivie d’un moment d’échanges d’idées et de partage d’expériences.

Informations pratiques
La soirée est organisée par le Réseau Objection de Croissance – Vaud (ROC-VD) en partenariat avec Pôle Sud. Le débat continue de manière informelle autour d’un repas canadien. L’idée est que chacun amène un petit quelque chose à partager. Vous pouvez également acheter un verre au bar.

Entrée libre, chapeau.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *