Café-décroissance à Lausanne, mardi 4 mars 2014

Vers une écologie intérieure : retrouver notre unité avec la Terre

Mardi 4 mars à 19h à Pôle Sud

Invité: Michel Maxime Egger, auteur de « La terre comme soi-même »

La crise écologique n’est pas seulement au-dehors, elle est aussi au-dedans de nous. Tout nécessaires qu’ils soient, les écogestes au quotidien, les lois et les technologies vertes ne suffiront pas à y répondre en profondeur. Sa résolution appelle à un changement de paradigme et à une transformation intérieure, indissociables de la transition écologique à effectuer pour sortir du modèle croissanciste-productiviste-consumériste.

L’enjeu est de changer notre regard sur la nature et l’être humain, de passer d’une conception dualiste, matérialiste et anthropocentrique à une vision qui redonne à la nature une dimension d’intériorité et permette de retrouver notre unité avec la Terre. Une manière d’ancrer plus profondément dans l’être les nécessaires engagements citoyens, en travaillant sur les ressorts intimes (désir et peur) – souvent inconscients – qui nous rendent participants au système économique qui détruit la planète.

Sociologue, journaliste, cadre d’Alliance Sud, Michel Maxime Egger poursuit une réflexion sur les liens entre spiritualité et grands enjeux de notre temps. Co-fondateur de la revue La Chair et le Souffle, il anime le réseau www.trilogies.org et a publié La Terre comme soi-même. Repères pour une écospiritualité (Labor et Fides, 2012).

Entrée libre.

Nouvelle formule « débat et soupe » : Depuis Septembre, nous expérimentons avec succès une nouvelle organisation de nos cafés : le débat se continue de manière informelle autour d’une soupe que le ROC-VD vous prépare. L’idée est que nous nous chargeons de cette soupe, et que vous apportiez, si vous le désirez, de quoi compléter cette soupe. Vous pourrez également acheter un verre au bar comme auparavant.

Qui ? Toute personne désirant se rassembler autour d’un projet de société de décroissance soutenable (placer l’économie au service de l’homme et non pas l’inverse, relocaliser l’économie, redistribuer les richesses).

 

Organisation : en collaboration avec le Réseau Objection de Croissance – Vaud (ROC-VD)