Archives mensuelles : octobre 2015

Pub et com à l’assaut des consommateurs

Nous sommes heureuses et heureux de vous convier mardi prochain, le 3 novembre 2015,

comme d’habitude à 19h à Pôle Sud à Lausanne pour notre Café Décroissance qui aura comme thème :

Soirée-débat autour de l’agression publicitaire et des moyens d’y résister,

ROC-VD_FLIP_3nov2015

animée par Mathilde Jordan, membre du F-L-I-P
(Front de Libération de l’Invasion Publicitaire: www.f-l-i-p.org )

et Mirko Locatelli, membre du F-L-I-P et de la rédaction du journal Moins! (www.achetezmoins.ch)

Chaque jour, nous sommes exposéEs à plusieurs centaines de messages commerciaux qui rivalisent en agressivité pour parvenir à s’imposer à notre attention. Si l’affichage publicitaire n’est de loin pas le seul responsable de cette pollution visuelle, il demeure l’un des trop rares domaines dans lesquels les habitantEs d’une ville possèdent de véritables marges d’action. À nous de nous en servir pour revendiquer un droit de non-réception et pour proposer d’autres usages de ces espaces publics, au service non pas de l’économie et de la société de consommation, mais du vivre ensemble.

Après une première partie d’introduction aux misères de l’industrie publicitaire et ses conséquences sociales et écologiques presentée par les membres du FLIP, cet atelier de résistance à la pub-trefaction de l’espace public propose aux participantEs de réfléchir ensemble aux différentes actions possibles pour s’y opposer activement en vue de la journée sans achat du 28 novembre 2015.

Organisation : La soirée est organisée par le ROC-VD dans le cadre de ses « cafés décroissance » en partenariat avec Pôle Sud.

Informations pratiques : Le débat continue de manière informelle autour d’une soupe que le ROC-VD vous prépare. L’idée est que nous nous chargeons de cette soupe, et que vous apportiez, si vous le désirez, de quoi compléter cette soupe. Vous pourrez également acheter un verre au bar.

N’hésitez pas à en parler autour de vous, merci ! Au plaisir de vous retrouver nombreuses et nombreux,

Café décroissance avec Paul ARIES

Centre le Phénix, Rue des Alpes 7, Fribourg

LES CLASSES POPULAIRES AU SECOURS DE LA PLANÈTE

Modération : ALAIN MAILLARD

« J’ai envie de pousser un coup de gueule contre l’idée qu’il n’y aurait rien de bon à attendre des gens affiche-U2C-A3-paul aries-juin2013ordinaires au regard de la situation écologique. C’est à qui dénoncera le plus vertement leur rêve de grand écran de télévision, leurs vieilles voitures polluantes, leurs logements mal isolés, leurs achats dans les hypermarchés,  etc. Ce mépris des milieux populaires ne résiste pourtant pas à l’analyse. Tous les indicateurs prouvent que les milieux populaires ont une bien meilleure empreinte écologique que le reste de la population.

Ce n’est pas d’abord parce qu’ils sont plus pauvres que les milieux populaires ont un meilleur bilan carbone mais parce qu’ils ont (encore) d’autres modes de vie. Les gens ordinaires entretiennent d’autres rapports au travail, à la consommation, au temps, à l’espace, à la nature, au temps libre, à la maladie, au vieillissement, à la mort donc à la vie. Il est temps de les remettre en valeur. »

Auteur de nombreux ouvrages, orateur hors pair et rédacteur en chef de la revue les Z’Indigné(e)s, Paul Ariès allie une critique perçante du système productiviste à la capacité de dessiner de nouveaux horizons pour une société soutenable et souhaitable. Dans ce dernier livre, Ecologie et cultures populaires ce sont les modes de vie des classe populaires qui offrent à l’auteur des nouveaux raisons pour ne pas baisser les bras face à la barbarie du système économique. 

Une rencontre organisée en collaboration avec SEPT.info, à ne pas manquer!